Le syndrôme fémoro-patellaire

Salut les Athlètes, aujourd’hui nous allons parler de la pathologie de genou la plus présente chez les sportifs : le syndrome douloureux rotulien autrement appelé syndrome fémoro-patellaire. (1)

Pour faciliter la lecture, on l’appellera “SDR” dans cet article.

1 – Le SDR, qu‘est-ce que c’est?

Il se présente par une douleur sous ou autour de la rotule (autrement appelé Patella). Cette douleur peut se manifester dans la vie de tous les jours en marchant ou en montant des escaliers par exemple. Elle peut également se manifester pendant des activités sportives ou pendant la récupération de ces dernières.

Bien évidemment si vous pensez reconnaitre ce type de douleurs, c’est à votre médecin d’en faire le diagnostic ! Allez donc le consulter pour avoir son avis avant de faire quoi que ce soit.

Pour faire simple, les douleurs sont dues au frottement de la rotule sur l’articulation du fémur, les condyles. Selon les cas la rotule va également se désaxer lors de la flexion de genou. C’est appelé l’instabilité patellaire.

Il n’y a pas une mais plusieurs causes possibles. Chaque cas est différent et fera varier la prise en charge.

De manière générale on trouvera quand même certains points communs :

  • Une raideur du quadriceps
  • Une raideur des ischios jambiers
  • Un vaste médial et latéral faible ou peu activable
  • Une mauvaise proprioception sur le membre inférieur lésé

Empiriquement, j’ai remarqué d’autres explications au SDR. Des pieds plats, un mauvais glissement tibia-fémur et bascule de bassin par exemple.

2 – Une fois détecté, que dois-je faire?

C’est bien beau de savoir ce que l’on a, mais c’est toujours mieux de savoir quoi faire ensuite !…

Le premier réflexe à avoir n’est pas forcément le repos ni la glace.

Petit aparté : l’usage de la glace tant conseillé est sérieusement remis en question depuis quelques années. Effectivement il permet de réduire la sensation de douleur mais il va retarder le processus inflammatoire, nécessaire à la cicatrisation des tissus.

Le repos dans le cas d’un SDR va potentiellement faire empirer vos douleurs sur le long terme. Sur le court terme, c’est génial ! Je ne fais absolument rien, je n’ai presque pas mal… Mais le moindre mouvement ou effort va devenir de plus en plus difficile et douloureux. Le repos atrophie le muscle et c’est justement une atrophie ou un manque d’activation qui est souvent le responsable des douleurs.

Le bon réflexe est donc d’aller voir un kinésithérapeute et effectuer une rééducation ACTIVE. Il va falloir remettre en charge de manière progressive votre cuisse et la remuscler pour aller mieux. Une fois que tu n’as plus de douleur, tu viens chez Athletics Club et on s’occupe de ton cas pour ne plus que ça revienne. MOuhahaha

Pour faire disparaitre les douleurs, dans la plupart des cas, il va falloir renforcer ton vaste interne plus particulièrement. C’est lui qui a la charge de contrôler le trajet de ta rotule lors de la flexion > 30°. Le but de notre prise en charge sera de muscler tout en essayant de limiter les gênes.

On va également améliorer la proprioception par des exercices unipodaux instables. Même si un article sur la proprioception arrive bientôt, soyons subtiles. Faire le singe sur une surface instable c’est bien. Se faire déséquilibrer sur une surface stable c’est mieux ! Ça implique un gainage plus important et une correspondance plus importante à la réalité. Je ne sais pas pour toi mais personnellement je marche rarement sur des ballons dans ma vie quotidienne.

Le gainage justement est important dans la prise en charge d’un SDR. Un corps gainé compensera mieux les déséquilibres et en subira un peu moins les conséquences. Attention on parle de gainage de manière générale ! On ne parlera pas que de tes abdominaux et tes lombaires ici.

En parallèle du renforcement musculaire, il faudra s’assurer que les chaines postérieures et antérieures soient souples et mobiles. Il faudra donc réaliser quelques étirements. L’auto-grandissement, la respiration, le relâchement et les variations d’angles sont très importants.

Avec tout ça, vous serez en pleine forme pour reprendre vos activités sportives en sécurité et sans douleur.

En résumé :

Fonce chez ton médecin.

Fais une rééducation active :

  • Mobilisations articulaires
  • Remise en charge progressive
  • Proprioception utile

Fais ta réathlétisation avec un spécialiste.

Si ces courtes fiches te plaisent, dis-le nous en commentaire!

On se retrouve très rapidement pour un nouvel article :
Souplesse vs Mobilité !

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *