4 Conseils pour choisir ton coach

Salut les Athlètes !

Si tu es ici c’est parce que tu te demandes comment choisir ton coach sportif !

Aujourd’hui on te guide pour le choisir mais avant, on t’explique ses obligations

Let’s gooo

1 – Les obligations d’un coach

Le domaine du coaching est malheureusement trop peu encadré en France, néanmoins il y a quelques astuces pour savoir si on a affaire à un vrai coach !

La première chose est l’obtention d’une carte professionnelle. Elle est obligatoire pour exercer. Elle est délivrée par le ministère des sports et sans elle, aucune assurance ne prendra en charge le coach.

Pour vérifier si ton coach est diplômé, fonce sur le lien juste en dessous et tape son nom et prénom.

> Check ton coach <

La seconde obligation pour le coach est d’avoir une assurance professionnelle, RC Pro. Trop peu en ont une… et c’est risqué, pour vous !
En cas d’accident, il aura de graves ennuis mais vous aussi donc faites attention à ça et n’hésitez pas à lui demander. S’il est assuré il vous le montrera sans problème.

Diplôme d’encadrement

Il existe plusieurs diplômes qui permettent d’exercer en temps que coach sportif :

BPJEPS 


Diplôme professionnel sur 8 mois, délivré par des écoles privées qui doivent respecter  un cahier de charge précis. Ce sont des coachs que l’on retrouve généralement dans des salles de fitness. Ils sont autorisés à pratiquer les cours collectifs ainsi que de l’encadrement en salle de musculation ou du coaching. 

La “durée de vie” d’un coach avec un BPJEPS est de 3ans. Je vous conseillerai donc de vous tourner vers des coachs plus expérimentés et mieux formés. 
Attention, je ne dis pas ici que les coachs BPJEPS sont mauvais… J’en connais certains extrêmement compétents mais ils se font souvent rares…

DEUST 

Diplôme d’état sur 2 ans, encadré par le ministère des sports. C’est du solide ! La plupart des coachs qui souhaitent s’investir  durablement dans ce milieu passent ce diplôme. On y apprend bien plus de choses qu’au BPJEPS précédemment cité. Les niveaux d’exigence sont bien supérieurs. En terme d’encadrement, ils ont les mêmes droits que les BPJEPS mais l’accès à la performance en plus ! 

DEUG STAPS

Diplôme universitaire sur 2 ans. C’est le tronc commun dans les sciences du sport. Si votre coach n’a que ça comme formation et peu d’expérience, un conseil? Fuyez. On y apprend les bases du corps humain et des sciences liées au sport mais on n’apprend pas à entraîner à ce niveau. C’est pourtant le diplôme officiel des universitaires pour le coaching. Le niveau d’exigence n’est pas très élevé. Il  donne accès au coaching et pratique de sport dans un but loisir uniquement. 

Licence STAPS 

Diplôme universitaire sur 3 ans. Il existe plusieurs spécialités mais je vous conseille de choisir un coach avec la mention Entrainement Sportif. C’est à ma connaissance, la seule licence qui aborde la notion d’entrainement en musculation et préparation physique. Le niveau d’exigence varie en fonction des universités mais c’est tout de même une valeur sûre. 

Master STAPS

Diplôme universitaire sur 5 ans. Il existe tellement de spécialités que je ne pourrais toutes les citer. C’est une valeur sûre. Même si le diplôme n’est officiellement pas reconnu en France (une aberration), il reste tout de même le niveau le plus haut dans le domaine de l’encadrement sportif (doctorat mis à part). Généralement les coachs avec ce diplôme travaillent ou ont travaillé avec des sportifs de haut niveau.
Si tu recherches un coach avec des compétences pointues dans un sport ou une pathologie, il faudra te tourner vers eux.

Quel que soit le diplôme, on peut avoir des surprises, bonnes ou mauvaises.
Rien ne vaut l’expérience.

2 – L’expérience

Ca parait évident dit comme ça mais c’est une chose essentielle.

Et je ne parle pas ici de savoir que le coach a été ceinture jaune de judo à 7 ans ou qu’il a fait 10 sports différents entre 4 et 12 ans…

Trop de coachs mentent sur leur passé sportif en pensant impressionner et attirer plus de clients. Non, Brandon, on n’est pas sportif de haut niveau à 8 ans.  Certains mentent également sur leur CV (souvent les mêmes d’ailleurs). On voit beaucoup de coachs se ventant d’avoir entraîné à haut niveau… Bizarre sur son CV il y a écrit “stage d’observation”…

Je parle ici d’expérience de terrain!

Entraîne-t-il (réellement) des sportifs de haut niveau? Quelle est sa spécialité? Ses clients en sont-ils satisfaits? A-t-il des résultats à vous montrer?

Combien de sportifs/clients a-t-il déjà blessé? Combien ont atteints ou pas leurs objectifs? Car oui, tout coach a ses échecs. Il pourra les cacher par égo mais il en a eu à coup sûr!

N’écoutez pas forcément ce qu’il vous vend mais renseignez vous via ses réseaux sociaux et les échos que vous en avez.

3 – La personnalité

Certes les diplômes et l’expérience sont importants mais vous allez passer du temps avec votre coach ! Alors autant choisir quelqu’un avec qui on a une affinité !
Et oui on apprécie surtout un coach pour ses séances d’enfer, mais aussi par ce qu’il apporte en dehors de la séance de sport.

Si tu veux des résultats sur le long terme, opte pour un coach à l’écoute! Pas un qui te balance un programme sans même prêter attention à qui TU es!

Évitez les coachs égocentriques !

Et oui les meilleurs coachs sont ceux tournés vers les gens et pas sur leur nombril…
Un bon coach est quelqu’un qui donne énormément aux autres. Qui prend le temps et qui t’écoute (je sais, je radote).

Comment repérer les nombrilistes?

C’est facile! Généralement on les reconnait rapidement, ils sont souvent à moitié à poil et mettent en avant leur muscles saillant pour cacher un manque de compétences. Ils font l’apologie de tel ou tel produit et font des poses Biceps toutes les 5 secondes.
S’il/elle fait ça, il y a de GRANDES CHANCES que ce soit un coach non diplômé qui fait de la musculation depuis 3ans ou un incompétent qui ne t’apportera rien de bon.

ATTENTION, je ne dis pas qu’ils le sont tous. Je connais quelques coachs qui sont toujours à poil mais compétents! (mais ça se compte sur les doigts de la main)

Ne jugez pas la qualité d’un coach à la taille de son tour de bras…

La taille de bras ou des pectoraux n’indiquera pas la qualité du coach ! Cela indiquera seulement qu’il pratique le bodybuilding. Rien de plus 🙂 On peut pratiquer la musculation sans être énorme.
Fiez-vous plus à sa façon de vous montrer les exercices et les corrections qu’il vous apporte. Sont-elles pertinentes et précises ou est-il en train de discuter avec la/le Fitgirl/Fitboy du coin?

4 – Derniers conseils

Evitez les coachs low-cost…

Le low cost, dans tous les milieux cache quelque chose…

On n’échappe pas à la règle dans le coaching !
Le coach low-cost remplit son emploi du temps rapidement, forcément c’est pas cher.

Oui, mais que cache-t-il?

Un manque de compétences, d’investissement dans vos résultats, de qualité de matériel, ou un travail non déclaré.
Faites attention le manque de compétences est une chose, mais un coach non déclaré vous met en danger. Aucune assurance ne vous couvrira en cas d’accident. C’est votre responsabilité qui est engagée!

…et les faux préparateurs physique!

Parlons en… Trop de coach se prétendent préparateurs physique…
Sachez que ce métier n’est pas encore réglementé en France malgré les formations déjà présentes depuis des années. Certains profitent donc de la situation…

Un préparateur physique a OBLIGATOIREMENT un Master STAPS Préparation physique ou une Licence + Diplôme Universitaire. 

Si tu prépares une course ou un concours sportif, je te conseille un préparateur physique et non un coach sportif. 

“Tu es bien gentil mais c’est quoi la différence entre un préparateur physique et un coach sportif alors?”

C’est simple Georgette, un coach sportif sera de manière générale tourné vers le bien-être. Il permet à ses clients une meilleure qualité de vie par le sport. On se tourne vers un coach pour perdre ou prendre du poids par exemple.
Un préparateur physique, lui, est un entraîneur spécialisé dans le développement des qualités physiques. Il sait développer par exemple l’endurance, la souplesse, la force etc… Il te permettra donc d’être plus performant dans un sport donné. Il est également expert dans la planification et programmation d’entrainement (= évolution).

J’espère que nos conseils t’ont aidé à choisir ton coach !

Partage nous les raisons qui t’ont poussé à choisir ton coach actuel !

Viens lire notre nouvel article :
Comment choisir ses exercices en musculation !

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] en présentiel pourra te conseiller correctement. Tu peux lire notre article précédent : “4 conseil pour choisir ton coach” pour en savoir […]

  2. […] Par contre je t’invite à lire notre article afin de t’aider à choisir qui écouter ! Comment choisir ton coach […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *